SEO pour mobile : comment optimiser un site pour Google ?

En 2018, Google a annoncé qu’il publierait la mise à jour de son algorithme « mobile-first index » et qu’à partir de ce moment, la priorité sera donnée à l’indexation des sites conviviaux pour les mobiles ou, pour utiliser un terme technique, des sites réactifs (qui sont en mesure de fournir à leurs utilisateurs une grande expérience et le même contenu sur le bureau et le mobile).
Avant la mise à jour algorithmique de l’index mobile, Google vérifiait séparément le contenu des ordinateurs de bureau et celui des téléphones portables, la priorité étant accordée aux sites de bureau. Le contenu du site web de votre ordinateur de bureau sera toujours indexé, mais par un crawler de type « mobile first », c’est-à-dire optimisé pour les sites mobiles. En conséquence, cette nouvelle orientation apportera quelques changements dans tous les domaines du monde du web, de la création de contenu à la conception d’un site prenant en compte un design optimisé pour les écrans de nos smartphones.

Tout d’abord, il faut faire une distinction entre les différents appareils : selon la communication de Google, tous les smartphones (Android, iOS, Windows Phone) sont considérés comme mobiles, les tablettes ne sont pas considérées comme des appareils mobiles, les téléphones multimédias et les téléphones à fonctions sont également exclus de la catégorie des appareils mobiles. Ainsi, en ce qui concerne les appareils mobiles, nous ne traitons que et exclusivement les smartphones.

À quoi devrait ressembler un site convivial pour les mobiles ?

Certains aspects techniques doivent être pris en compte en utilisant Hoc pour le monde mobile. Voyons quelques points importants:

Vitesse de chargement des pages : les images et les composants média doivent être correctement optimisés. Les techniques permettant d’optimiser le site web sont diverses et ne demandent pas obligatoirement des connaissances en informatiques avancées. Une synergie doit être instaurée sur la page et peut donc imposer une réduction de la qualité de certaines images au profit d’un meilleur affichage.

Contenu fluide : le contenu de votre site ne doit pas être limité ou différent dans la version pour smartphone. Ce paramètre reste cependant très dépendant de plusieurs facteurs et chaque utilisateur ne bonifieront donc pas de la même expérience (vitesse de la connexion internet, quantité d’informations affichées, nombre d’internautes connectés au server, etc.).

Pour les textes très volumineux, par exemple sur un blog, vous pouvez utiliser les liens sous formes de mots clés ou un bouton qui ouvre directement un onglet caché après avoir cliqué dessus.

Utilisation des vidéos : dans le cas où une vidéo doit être insérée dans votre site, assurez-vous qu’elles sont au format HTML5. Il est important de se rappeler que la version Flash n’est pas affichée sur les appareils mobiles.

Utilisation des pop-ups : l’utilisation excessive des pop-ups limite l’affichage du contenu et peut amener l’utilisateur à quitter rapidement le site sans prendre aucune mesure, ce qui impactera négativement le référencement naturel (SEO) du site. Sur ce point, Google lui-même a consacré un billet exhaustif dans lequel il montre les pop-ups intrusifs susceptibles de pénaliser l’utilisateur dans la réalisation du contenu. Les moteurs de recherche disposent également de fonctionnalités bloquant les pop-ups (bloqueurs), ce qui éclipsera d’autant plus les liens incluant des pop-ups au niveau des résultats de recherches.

Gestion des URL : c’est aussi une activité principale qui doit être identique entre le bureau et le smartphone (es. www.esempio.com) et non dédiée aux appareils mobiles.

Il convient d’ajouter quelques conseils de conception aux points ci-dessus, en gardant toujours à l’esprit que les utilisateurs de smartphones ont un écran plus petit et que l’utilisation de l’espace doit être soigneusement étudiée:

La taille de l’image de l’en-tête doit être notamment contenue, en tenant compte du fait qu’une image de grande taille risque de ne pas être correctement affichée sur un petit écran, voire non affichable pour les internautes ne disposant pas d’une connexion internet conséquente.

Le partage social permettra à l’utilisateur de partager du contenu depuis n’importe quel endroit de la page, et le positionnement des boutons en bas de la page comme une véritable barre d’outils peut être une solution.

L’augmentation de l’interligne donnera enfin de l’espace au contenu entre les paragraphes. Les boutons de texte et les images peuvent en effet faciliter la lecture et augmenter le temps de séjour ainsi que d’appréciation du contenu.

AMP : Accelerated Mobile Pages est un cadre conçu par Google en collaboration avec plusieurs éditeurs qui est capable d’augmenter la vitesse de votre site mobile de 4 fois, rendant le contenu disponible en mode quasi instantané. Même s’il garantit une vitesse de chargement plus élevée, il n’est pas nécessaire d’adapter votre site immédiatement, il doit être analysé au cas par cas.