Comment optimiser son site de manière efficace ?

Un site avec un bon référencement aura toujours plus de succès qu’un site qui en manque à cet égard. Malgré cela et bien que nous parlions de référencement depuis des années, un nombre impressionnant de sites, même parmi ceux des institutions ou des grandes entreprises, ne sont pas optimisés pour les moteurs de recherche. Dans ce billet, nous vous donnerons quelques conseils de base pour améliorer le référencement et l’optimisation de votre site, de manière systématique et efficace. Mais avant de commencer, il est important de souligner deux grandes vérités. La première est que les moteurs de recherche, Google en tête, ne sont pas très intelligents. Leur “intelligence artificielle” est souvent assez “stupide” lorsqu’il s’agit de comprendre ce que l’utilisateur veut vraiment et quel site présenter en premier. Améliorer le référencement et l’optimisation d’un site signifie s’assurer que même le moteur de recherche le plus stupide est capable d’amener les utilisateurs intéressés à ce site. La deuxième grande vérité est que les utilisateurs sont paresseux et méfiants : si votre site se trouve sur la quatrième page de la recherche, si le navigateur l’enregistre comme “non sûr” ou s’il est impossible de trouver l’information souhaitée parmi ses pages, l’utilisateur passera son chemin. En gardant ces deux principes à l’esprit, analysons certains des éléments qui doivent être modifiés pour améliorer le référencement et l’optimisation. Dans ce billet, nous allons traiter de 3 types de “tags”, qui sont souvent sous-estimés.

Title Tags : comment les moteurs de recherche identifient votre page

Une erreur courante, surtout par ceux qui gèrent un site sur des plateformes comme WordPress, est de penser qu’améliorer le référencement ne consiste qu’à obtenir les bons billets. Rien ne pourrait être plus faux : il faut commencer par les pages. Plus précisément, le “Title Tag”, c’est-à-dire le titre qui apparaît dans la liste des résultats sur Google (et qui doit avoir une longueur maximale d’environ 50 caractères pour être lu en entier). Ce petit titre est très important, car il permet aux moteurs de recherche d’identifier la page (ou l’article) et son contenu. Il doit contenir le mot-clé, mais il ne doit pas s’agir d’une simple liste de termes de recherche. Le texte doit être discursif, fluide et engageant. Un autre élément important est l’unicité : l’utilisation de la même balise de titre pour plusieurs pages (ou, pire, pour plusieurs articles) brouille les résultats, les faisant paraître moins pertinents pour le moteur de recherche, ce qui finit par nuire au référencement plutôt que de l’améliorer.

Meta tags et meta description : ceux que vous pensez comprendre

Meta tags sont un autre point sensible pour ceux qui ont peu d’expérience en référencement – ou ceux qui ont appris à les optimiser il y a longtemps et ont ensuite ignoré l’évolution des technologies. Il y a eu un passé glorieux où l’optimisation des méta-tags signifiait mettre une longue liste de mots-clés dans la section appropriée de votre éditeur. Nous avons des nouvelles : ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, l’élément le plus important est la méta description, qui – surprise ! – ne sert pas à augmenter le classement sur Google, mais seulement à rendre le résultat de la recherche plus intéressant pour l’utilisateur. La méta description est une balise à toutes fins utiles et est le petit texte que les moteurs de recherche extrapolent sous forme d’un “aperçu” à afficher sous le titre de la page. Il aide ainsi l’utilisateur pressé à comprendre plus profondément ce qu’il trouvera en cliquant sur la page en question. Vous devez saisir ici non seulement le mot-clé, mais aussi les termes de recherche associés. Si, par exemple, le mot clé est “tennis”, vous devez également saisir ici des termes tels que “sport”, “Wimbledon”, “match” ou le nom du joueur, en fonction du contenu de l’article. La méta description doit également être discursive et attrayante et ne pas être une liste forcée de mots clés : c’est un texte pour les utilisateurs, pas une chaîne pour les algorithmes.

Titres internes et balises Alt pour aider l’utilisateur

Les titres internes (ceux qui, dans les éditeurs, sont désignés par “H1”, “H2”, etc.) ne sont pas des éléments très importants dans le classement, mais s’ils contiennent le mot clé de manière pertinente, ils peuvent le renforcer. Ils améliorent également l’expérience de l’utilisateur du site, en facilitant la navigation et la compréhension du contenu. Dans un article, par exemple, l’utilisateur peut choisir de ne lire que le paragraphe dont le titre l’intéresse tout en se faisant une idée de l’ensemble de l’article. Les “Alt Tags” font plutôt référence aux images. Il s’agit de balises de texte que vous pouvez insérer lors du chargement d’une image à ajouter à un message ou au texte d’une page. Ces textes sont affichés par des utilisateurs qui utilisent une navigation réduite sans images (par exemple pour sauvegarder les données de connexion ou parce qu’ils utilisent une navigation facile d’accès pour les aveugles), mais sont toujours indexés par les moteurs de recherche. Lorsque vous essayez d’améliorer le référencement, il est important d’indexer correctement les images, en indiquant ce qu’elles représentent et en utilisant le mot-clé pour déterminer leur pertinence.