Conseils pour bien utiliser les réseaux sociaux.

 Conseil pour bien utiliser les réseaux sociaux

Vous êtes-vous déjà demandé à quel point, de nos jours, la confiance en soi dépend des « j’aime » dans les réseaux sociaux. Au début, les réseaux sociaux devaient être un outil de communication pour les familles et amis qui sont séparés par la distance. Malheureusement, le résultat peut être tout à fait le contraire. Il est vrai qu’Internet ne peut pas remplacer les conversations en face à face, mais aujourd’hui, on préconise beaucoup plus l’attention qu’on reçoit en ligne. On aspire à ce que les autres apprécient nos contributions et les partagent.

Quels problèmes génèrent les réseaux sociaux ?

Les médias sociaux résolvent bien de problèmes, mais en même temps, ils en créent de nouveaux. Il s’avère qu’un utilisateur de médias sociaux sur dix est en ligne pour impressionner ses amis, ses connaissances ou même des étrangers. Parfois, ils font semblant d’être dans un lieu ou font semblant de faire quelque chose. En outre, de nombreux utilisateurs de médias sociaux ignorent les normes éthiques afin d’être plus populaires. Par exemple, ils sont prêts à publier une photo de leur ami dans une situation embarrassante, juste pour quelques j’aime.

Il est intéressant de noter que dans la chasse aux j’aime, les hommes sont prêts à aller plus loin que les femmes. En plus de publier des photos embarrassantes de leurs amis, les hommes acceptent même de poster leurs propres photos embarrassantes. Les hommes sont également plus souvent déçus lorsque leur poste est moins apprécié que prévu, ou lorsqu’une personne qui leur est chère ne porte pas la mention “J’aime” sur son poste.

Comment la chasse aux « J’aime » influence-t-elle notre vie quotidienne ?

On vit dans un monde en constante évolution surtout du côté technologie. On a la possibilité de contacter nos amis, nos familles et nos collègues lorsqu’on ne peut pas les voir en personne. Désormais, on préfère plus communiquer avec ses proches via le social media que de face, même s’il s’agit de nos parents, nos enfants, nos amis ou même nos partenaires.

En outre, la chasse aux « Jaime » a un impact sur notre vie de famille. Par exemple, il y a des enfants qui souffrent après avoir découvert leurs parents dans des situations embarrassantes sur les médias sociaux. Comme on l’a déjà mentionné, les gens sont prêts à afficher des messages embarrassants pour obtenir plus de « J’aime », c’est donc un cercle vicieux !

Les parents semblent fermer les yeux : très peu admettent être ennuyés par le comportement en ligne de leurs enfants. En revanche, d’autres ont admettent souffrir des postes inappropriés de leur partenaire.

Conseil pour mieux utiliser les réseaux sociaux

La plupart des gens n’assument pas que les réseaux sociaux nuisent à la qualité de leurs relations ; au contraire, l’internet leur donne le sentiment d’être plus proches de leur famille. C’est peut-être vrai. En même temps, le Dr Astrid Carolus, psychologue des médias à l’université de Würzburg, avertit que les gens ne peuvent pas évaluer objectivement leur communication en ligne. C’est pourquoi on vous conseille de réfléchir à une chose : pensez à la date de votre dernière visite à vos amis et à vos parents. Si c’était il y a plusieurs semaines, il est peut-être grand temps de leur rendre visite. Passez, apportez un morceau de gâteau et dites-leur combien ils vous manquent. C’est tout.

Vous devez également réfléchir à l’importance que les médias sociaux revêtent pour vous. Voudriez-vous mourir de faim pour avoir plus de « J’aime » ? Vérifiez-vous plusieurs fois par jour votre compte Facebook pour voir s’il y a de nouvelles réactions ? Répondez à ces questions et vous verrez si vous êtes un “Likeaholic” ou non.

Beaucoup de personnes se sentent mal à l’aise ou se fâchent lorsque des amis publient des photos d’eux qu’ils n’ont jamais voulu publier. Voici donc notre troisième conseil : réfléchissez toujours à deux fois avant de mettre quoi que ce soit en ligne. Vous ne savez pas si ce poste attirera des criminels ou si un autre poste blessera un ami.